M E M E N T O

POUR TOUS
25 mars 2019 : "Profils, mots de passe, emails : Pas de panique, je vous explique!" (titre repris de l'émission Infrarouge) présentation de Bruno Kerouanton, expert en sécurité informatique
1er avril 2019, de 9h30 à 11h00 : suite de l'atelier "Album Photos" animé par Madeleine Koller et Nadia Gaignat dans la salle d'informatique (inscription obligatoire chez Madeleine Koller)
8 avril 2019 : "Gestion et classement de dossiers, fichiers, sous-fichiers, documents" atelier animé par Joseph Gaignat à 9h30 en Salle Indigo (voir détail ci-dessous)
15 avril 2019 : « Revivre la Balade du Vorbourg grâce aux QR codes » atelier animé par Jean-Claude Crevoisier dans la salle d’informatique (maximum 10 participants - inscription obligatoire par courriel)

POUR PC
Échanges d'informations et de conseils

POUR MAC
Pas d'activité programmée

POUR TABLETTES ET SMARTPHONES
Pas d'activité programmée

POUR GROUPE FACEBOOK
Activité programmée dans le groupe virtuel

15 octobre 2009

GOOGLE STREETVIEW (SUITE)

Hier, mercredi 14 octobre 2009, Google StreetView a répondu à l'ultimatum de Hanspeter Thür (photo), délégué fédéral à la protection des données. En effet, à la mi-septembre, le délégué avait donné un mois à Google pour remplir ses conditions concernant la protection des données personnelles, sous la menace de recourir à la voie judiciaire auprès du tribunal administratif fédéral (voir la rubrique des "messages plus anciens").


Dans une interview accordée à la NZZ, Peter Fleischer, responsable Google de la protection des données, a déclaré que pour 98%, les personnes et les plaques matricules des véhicules avaient été rendues méconnaissables ("anonymisées"), et que les mêmes préoccupations visaient les établissements sensibles, comme les hôpitaux et les prisons. Enfin, Google continue toujours d'améliorer sa technique d'anonymisation. Sur 20 000 "vues", Fleischer dit n'avoir reçu qu'une seule réclamation d'usager.
Hanspeter Thür avait également demandé que soit abaissé le niveau des caméras, afin d'éviter les prises de vue de jardins et cours intérieurs privés. Pour Fleischer, ce serait contre-productif. En effet, outre que les photos seraient de moins bonne qualité, il y aurait encore davantage de personnes et de véhicules dans le champ des caméras.
(Source NZZ 15.10.09)
Blog du 15.10.09

Aucun commentaire :