MEMENTO

Les textes de couleur bleue cachent un lien !

POUR TOUS :

Les vœux du CAID

PRÉAVIS :
4 février 2019 : "Accès au guichet virtuel jurassien avec SwissID" présenté par M. David de Groote, responsable de la cyberadministration cantonale
4 février 2019 à 14h00 : séance d'information (obligatoire) sur le cours pour débutants (du 11 février au 6 mai 2019)
11 février 2019 : séance plénière du CAID selon ordre du jour à venir

POUR PC
Pas d'activité programmée

POUR MAC
Pas d'activité programmée

POUR TABLETTES ET SMARTPHONES
Pas d'activité programmée

POUR GROUPE FACEBOOK
LUNDI 28 JANVIER 2019 A 09H30 DANS LA SALLE INFORMATIQUE


22 avril 2011

DONNÉES DE LOCALISATION DES CLIENTS D'IPHONE ENREGISTRÉES

L'Agence télégraphique suisse (ATS) communique en date du 21 avril 2011 :

Berlin demande à Apple de faire la lumière sur des questions concernant la collecte de données personnelles dans l'iPhone et l'iPad. Une étude a révélé mercredi qu'Apple a inclus dans la dernière version de son système d'exploitation une fonction permettant de garder la trace des mouvements des utilisateurs.
La demande a été formulée jeudi par un porte-parole du ministère allemand de la Protection des consommateurs reprenant en écho une exigence similaire formulée par le sénateur américain Al Franken, mercredi. Il est reproché à la firme de Cupertino le fonctionnement de son système d'exploitation iOS4 qui enregistrerait secrètement les données de localisation des clients dans un dossier invisible.




"Apple doit révéler où sont stockées ces données, pendant quelle durée et dans quel but, qui y a accès et comment elles sont protégées contre d'éventuelles intrusions", a dit Holger Eichele, porte-parole du ministère. "La collecte secrète et le stockage de données de localisation d'un téléphone portable constitueraient une violation majeure de la vie privée", a-t-il ajouté.
Deux chercheurs britanniques ont publié mercredi sur le site d'informations spécialisées O'Reilly Radar une étude montrant que l'iPhone et l'iPad 3G enregistrent régulièrement l'emplacement de l'appareil sur un dossier caché. Depuis l'arrivée du système iOS 4, en été 2010, l'appareil stocke une longue liste de marqueurs d'endroits et d'heures.
"Nous ne sommes pas sûrs de la raison pour laquelle Apple rassemble ces données, mais c'est de toute évidence intentionnel, car la base de données réapparaît après une opération de sauvegarde, et même après changement d'appareil", ajoutent les deux auteurs.
"Ce qui rend l'affaire encore pire, c'est que le dossier est non crypté et non protégé, et apparaît sur toute machine avec laquelle il y a eu synchronisation" du téléphone ou de la tablette, ont ajouté les deux chercheurs.

Aucun commentaire :