MEMENTO POUR TOUS


Lundi 14 octobre 2019 à 9h30 : atelier pratique sur "Les outils de randonnée" animé par JPM, salle Verte (ex Indigo), maximum 8 participants, s'inscrire à jp.miserez@bluewin.ch

POUR PC
Échanges et conseils sur demandes

POUR MAC
Échanges et conseils sur demandes

POUR TABLETTES ET SMARTPHONES
Échanges et conseils sur demandes

GROUPE FACEBOOK
Échanges et informations : voir le groupe virtuel

GROUPE PHOTO
Lundi 21 octobre 2019 à 9h30 : suite des échanges, salle Verte (ex Indigo)

Jeudi 7 novembre de 9h00 à 12h00 : exercice pratique sur le terrain (sujet à définir)

20 janvier 2012

ÇA VOUS DIT QUELQUE CHOSE ?

Certains d'entre nous se souviennent ...

<h2>Tour d'usinage, 1947</h2><p>1947 . La France sort tout juste de la guerre , les besoins sont immenses dans les usines . La production redémarre . Il faut fournir toutes ces petites pièces sans lesquelles rien n'est possible si elle écrou vice- tige accès de toutes formes et de tous métaux de tout , de la tour Magne 16 de un tour à Cannes , c'est d'abord un tour fait pour résumer du métal à un moteur électrique entraîne à haute vitesse un lourd cylindre d'acier , la poupée qui elle -même . J'ai tourné la pièce et l'usine et autour de celle -ci . Une collection d'outils ayant tous un rôle bien précis à jouer . Otage ferait usage personnage tronçon nage voltage à les âges , autant de termes techniques qui décrivent les actions toute différente de l'outil sur la matière . C'est ainsi qu'une tige de métal va se transformer en une pièce de moteur de voiture ou en un élément de robinet . On le boîtier de commande électrique contrôle la mise en tout , tout un casier contient différents engrenages . Ils permettent d'agir sur la vitesse de rotation de la poupée mais qui fait intervenir successivement tous les outils personne le tour suite un programme défini mais pas d'ordinateur . Si la programmation est mécanique . L'arbre , un axe de métal tourne lentement . Il porte un ensemble de calme . Ces pièces , dont le profil est spécialement étudié pour agir sur un mécanisme et provoqué l'une après l'autre , l'action des outils il a programmation n'est pas né avec l'informatique , les automates ont été inventé au XVIIIème siècle , il reproduisait alors les mouvements humains grâce à un système d'arbres incarnent les camions ont ensuite été au tour puis généralisé à de nombreux systèmes mécaniques . Les outils interviennent les uns après les autres pour cuisiner la pièce mobile . à chaque tour de l'arbre à Cames une pièce fabriqué la société manie rein a acheté le brevet du procédé George putain . Grâce à celui -ci le tour peut faire venir une nouvelle longueur de métal . Chaque fois qu'une pièce , c'est terminé . Il n'y a vraiment plus rien à faire . La machine travaille toute seule . à un à l'industrie du tournage . Mais dans les d' Édouard pour façonner les engrenages délicat démontre , elle se généralise à la fin du 19e siècle L à c'est vrai question de pièces plus Lourdes . Au 20e siècle . Toute l'industrie a besoin de pièces métalliques , que ce soit l'automobile l'électro- mécanique ou l'électroménager . Et plus modestement le Jura sont d'importants lieux de production de pièces usine et prié devant chaque machine , un homme seul surveille une dizaine de tours qui produisent chacun de 30 à 200 pièces par heure . Tout dépend de leur complexité . Le tour à Cames transforme la vie de l'atelier le Tourneur . Un ouvrier spécialisé possédant pas un véritable savoir-faire disparaît devant le couple formé par le technicien et l'opérateur le technicien . La machine la programme mais ne la fait pas produire directement l'opérateur lui l'alimente et la surveille . En revanche , il ne s'est pas la régler . C'est un ouvrier non qualifié . La révolution industrielle est passée par là , s'en est fini de l'artisan qui fabrique un objet de dans l'usine , il y a celui qui imagine l'objet à produire un autre qui construit la machine . Un autre encore , qui est la règle et finalement l'ouvrier qui exécute des gestes répétitifs . L'usine pourrait combler l'âme par le puissant sentiment de vie collective . Il pourrait dire unanime que donne la participation au travail d'une grande usine Simone Veil , lettre à Albertini . Tous les bruits ont un sens . Tous sont rythmés . Ils se fondent dans une espèce de grande respiration du travail en commun , à laquelle il est en livrant d'avoir par aux heures sombres des matinées des soirées d'hiver comme le Bris , que la lumière électrique tous les sens , participent à un univers où rien ne rappelle la nature . Or rien n'est gratuit . Toutes les peurs ordures et en même temps , conquérant de l'homme avec la main . Les courroies les bruits , la durée de ferraille , tout concourt à la transmutation de l'homme en ouvrier </p>

Aucun commentaire :