MEMENTO

POUR TOUS :

17 décembre 2018 : FAQ suivie de l'apéritif de fin d'année
14 janvier 2019 : Reprise de l'activité
Bourse d'échange de matériel informatique ou électronique (voir ci-dessous)

PRÉAVIS :

26 novembre 2018 : "Généalogie : outils informatiques" par René Vermot-Desroches (voir ci-desous)
4 février 2019 à 14h00 : séance d'information (obligatoire) sur le cours pour débutants (du 11 février au 6 mai 2019)
11 février 2019 : séance plénière du CAID selon ordre du jour à venir

POUR PC

Pas d'activité programmée

POUR MAC

Pas d'activité programmée

POUR GROUPE TABLETTES

Pas d'activité programmée

POUR GROUPE FACEBOOK
Lundi 19 novembre 2018 : dans la salle d'informatique pour les membres du Groupe qui le souhaitent (programme sur Facebook)


2 mars 2012

JOURNAL DE LA SCIENCE


<h2>L'avenir d'ExoMars en suspens</h2><p>Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau numéro du journal de la semaine, pour un tour d&#8217;horizon de l&#8217;actualité scientifique. Au sommaire de ce numéro : Exomars dans la tourmente, les éléphants en troupeau il y a 7 millions d&#8217;années, les Mayas et la sécheresse, les oursins aux rayons x. Exo Mars dans la tourmente La mission d&#8217;exploration de Mars, prévue pour 2016 et 2018, a du plomb dans l&#8217;aile. Cette mission devait envoyer sur la planète rouge un véhicule robotisé de 300 kilos. Ce robot doit arpenter Mars durant 6 mois, parcourant une centaine de mètres par jour et rechercher dans le sous-sol des traces de vie passée. Ce projet ambitieux, prévu à l&#8217;origine pour 2011 a déjà pris beaucoup de retard et son coût ne fait qu&#8217;augmenter, obligeant à revoir à la baisse les ambitions de cette mission. Confrontée à des dépassements de budget sur d&#8217;autres programmes, la Nasa vient de décider d&#8217;annuler sa participation à ce projet, pour lequel elle s&#8217;était engagée à fournir un lanceur Atlas. Cela remet en question tout le programme européen d&#8217;exploration de Mars. Pour l&#8217;instant, l&#8217;Agence Spatiale européenne n&#8217;a pas annulé le programme et négocie avec la Russie pour faire lancer la sonde par un lanceur russe, probablement une fusée Proton. C&#8217;est au début du mois de mars que sont attendus les décisions concernant ce programme. Les éléphants en troupeau il y a 7 millions d&#8217;années Les éléphants sont des animaux grégaires, se déplaçant en troupeaux. C&#8217;est ce qu&#8217;on observe aujourd&#8217;hui et il en était déjà de même il y a sept millions d&#8217;années. A cette époque, la péninsule arabique était traversée d&#8217;un réseau de rivières qui convergeaient vers ce qui est aujourd&#8217;hui Abou Dhabi. C&#8217;est là qu&#8217;une équipe internationale à laquelle participent des chercheurs de l&#8217;université de Poitiers, a découvert sur une surface de 5 hectares des empreintes fossiles d&#8217;éléphants datées de cette époque. Treize pistes différentes ont été trouvées, certaines s&#8217;étendant sur plus de 250 mètres. Ces pistes ont été laissées par une harde d&#8217;éléphants préhistoriques de tailles et de poids variés comprenant des jeunes et des adultes. La présence d&#8217;une piste isolée formée d&#8217;empreintes de grandes tailles fait supposer que les grands mâles avaient un comportement solitaire, comme chez les éléphants actuels Cette découverte permet de comprendre un peu mieux ces éléphants dont seuls des os fossiles nous sont parvenus. Les oursins aux rayons x. Pourquoi les piquants d&#8217;oursins sont-ils si difficiles à briser alors qu&#8217;ils sont faits de carbonate de calcium, c'est-à-dire de craie, un matériau à la fois dur et cassant. Une équipe internationale comprenant des chercheurs des universités de Constance, Pékin, Leeds, de Grenoble et du Cnrs à Orsay a trouvé la réponse. Cette équipe de chercheurs a mis en place un réseau international d&#8217;instituts spécialisés dans l&#8217;étude des matériaux pour venir à bout de ce problème en combinant la microscopie électronique, la diffraction des rayons x, la nano analyse et encore d&#8217;autres méthodes d&#8217;analyse. Ce travail a permis de se rendre compte que les piquants d&#8217;oursins sont construits de briques de nanocristaux de calcite alignées parallèlement. Ces briques sont fixées les unes aux autres par un mortier de chaux amorphe. Ce mortier donne de l&#8217;élasticité au matériau et permet aux piquants d&#8217;absorber les chocs sans se briser. Cette découverte intéresse les fabricants de béton qui espèrent dans l&#8217;avenir utiliser ces propriétés pour fabriquer des matériaux haute performance. Climat de fin pour les Mayas Deux chercheurs se sont rendus compte qu&#8217;un déficit de pluviométrie était probablement la cause du déclin de la civilisation Maya. C&#8217;est en étudiant les sédiments au fond de trois lacs plus une stalagmite que ces chercheurs sont arrivés à la conclusion que les pluies avaient diminuées de 800 à 950 de notre ère. Information révélée dans un article publié dans la revue Science La civilisation Maya a mis près de deux siècles à disparaître, à partir des années 800. Jusqu&#8217;à présent on pensait que de sévères sécheresses étaient la cause de cette disparition. En fait, l&#8217;analyse des sédiments lacustres montre qu&#8217;un simple déficit des pluies d&#8217;été de l&#8217;ordre de 25 à 40% pouvait expliquer cette disparition. La diminution du nombre d&#8217;orages d&#8217;été aurait suffit à assécher partiellement la région, dont la prospérité dépendait de la culture du maïs et du stockage des eaux pluviales. Cette diminution assez faible des précipitations, renouvelée durant quelques décennies aurait suffit à faire disparaître l&#8217;une des plus riches civilisation de l&#8217;Amérique précolombienne. Ce numéro est maintenant terminé, rendez-vous vendredi prochain pour un nouveau tour d&#8217;horizon de l&#8217;actualité scientifique. En attendant retrouvez nous sur science actualité.fr, le site de la rédaction. A la semaine prochaine </p>

Aucun commentaire :