MEMENTO POUR TOUS

Mercredi 28 août 2019 : Sortie reportage du Groupe photo à la foire de Delémont

Lundi 2 septembre 2019 : "Applications smartphone pour la randonnée" présentées par Jean-Paul Miserez dans la grande salle

Lundi 9 septembre 2019 : Échanges et discussion du Groupe photo sur sa sortie reportage du 28 août, à la salle d'informatique (Indigo)

POUR PC
Échanges et conseils sur demandes

POUR MAC
Échanges et conseils sur demandes

POUR TABLETTES ET SMARTPHONES
Échanges et conseils sur demandes

GROUPE FACEBOOK
Échanges et informations : voir le groupe virtuel

1 juin 2012

JOURNAL DE LA SCIENCE


<h2> Dragon dans l'espace</h2> <p> Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau numéro du journal de la semaine, pour un tour d&#8217;horizon de l&#8217;actualité scientifique. Au sommaire de ce numéro : Le premier vaisseau spatial privé s&#8217;amarre à la station spatiale internationale. Des insectes pollinisateur il y a 100 millions d&#8217;années. Un bâtiment se déplace Des bulles de bières qui descendent Le premier vaisseau spatial privé Le premier vaisseau spatial fabriqué et lancé par la société privée SpaceX à été lancé de Cape Canaveral le 22 mai pour rejoindre la station spatiale internationale. Après trois jours de tests, le vaisseau Dragon a été capturé par le bras robotisé de la station spatiale le 25 mai. Ce vol d&#8217;essai se déroule sans équipage. Il permet de tester le vaisseau et les procédures d&#8217;amarrage à la station spatiale. Ce vaisseau reviendra sur terre le 31 mai en amerrissant dans le pacifique à la manière des capsules Apollo. Ce vaisseau spatial privé, permettra dans les années à venir de convoyer jusqu&#8217;à 6 tonnes de fret ou un équipage de sept astronautes vers la station spatiale internationale. A l&#8217;heure actuelle, les russes sont les seuls à desservir cette station à l&#8217;aide de vaisseau Soyouz et Progress Des insectes pollinisateurs il y a 100 millions d&#8217;années. Il y a plus de 100 millions d&#8217;années que des insectes pollinisent les plantes à fleurs. C&#8217;est le résultat d&#8217;une étude faites par André et Patricia Nel, deux chercheurs du Muséum d&#8217;histoire naturelle à Paris. En observant des Thrips, minuscules insectes piégés dans de la résine fossilisée il y a un peu plus de 100 millions d&#8217;années, ils ont découvert la présence sur ces minuscules bestioles, de poils servant à retenir et transporter le pollen. La présence dans ces poils de grains de pollen de ginkgo, une espèce d&#8217;arbre qui a survécu jusqu&#8217;à nos jours indique le rôle pollinisateur de ces minuscules insectes Cette découverte suggère aussi que ces insectes vivaient en société et transportaient les pollens pour nourrir leurs larves, comme le font les abeilles. Un bâtiment se déplace. C&#8217;est un record mondial, un bâtiment de 80 mètres de long et de 12 mètres de large a été déplacé de 60 mètres en deux jours. Ce bâtiment pesant plus de 6200 tonnes, empêchait la construction de deux nouvelles voies de chemin de fer pour desservir la gare de Zurich. Le bâtiment a d&#8217;abord été désolidarisé de ses fondations puis des rails métalliques ont été glissés sous le bâtiment avant que des presses ne le pousse, à la vitesse maximum de 5 mètres à l&#8217;heure. Après 29h de déplacement, il a été posé à son emplacement définitif avec une précision de 5 millimètres. Dans les jours à venir des colonnes d&#8217;acier viendront soutenir le bâtiment après l&#8217;enlèvement des rails, puis les murs des caves seront reconstruits avant le retour des locataires dans quelques semaines. Qu&#8217;est ce qui fait descendre les bulles de bière brune Chacun peut en faire l'expérience: quand on se sert une bière brune les bulles semblent descendre vers le fond du verre et non remonter. Ce phénomène intriguait buveurs et chercheurs depuis longtemps, mais il vient d'être élucidé par une équipe de physiciens irlandais. Et l'explication est aussi paradoxale que le phénomène qu'elle décrit: en fait, si les bulles descendent, c'est parce qu'elles cherchent à remonter. Mais celles qui remontent créent un courant de liquide qui en oblige d'autres, plus visibles, à redescendre. Ce qu'ont mis en évidence les chercheurs, c'est que la forme du verre est ici aussi déterminante que la nature de la bière. En effet, les bulles se forment généralement au fond du verre et se mettent à remonter verticalement, créant avec elles un courant remontant de liquide. Mais les verres à bière s'élargissant fortement par le haut, la zone proche des parois du verre est en déficit de bulle, et à cet endroit, le liquide redescend au lieu de remonter, entraînant avec lui les bulles vers le bas. Ces bulles externes et descendantes masquent les bulles centrales qui remontent Cela ne marche qu'avec la bière brune dont les bulles sont plus petites que celles de la blonde. Ce numéro est maintenant terminé, rendez-vous dans deux semaines pour un nouveau tour d&#8217;horizon de l&#8217;actualité scientifique. En attendant retrouvez nous sur science actualité.fr, le site de la rédaction. </p>

Aucun commentaire :