23 juillet 2013

LA CANICULE




Divagation estivale du CAID des Adelles...


Voilà qu'à 35 degrés centigrades, pauvre libellule
Tu nous fais oublier les affres d'une diverticule
La soif ne saurait étancher tous ces opercules
La sueur déshydrate déjà nos pauvres clavicules...


Le baromètre assoiffé en a perdu sa matricule
Plus habitué aux « saints de glace » qu'aux monticules
La chaleur et la soif nous étouffent, telle une tentacule
Piscine et farniente, heureusement nous véhiculent

Sous les cocotiers abritant les ébats de nos ventricules
La météo s'emballe, faisant plier les pauvres renoncules
On a perdu le mode d'emploi du ventilateur dans le fascicule...
C'est bien plus beau lorsque c'est inutile... sans virgule !

Les scientifiques jurent que la Terre se réchauffe...c'est ridicule,
Livrant leurs savantes cogitations dans d'audacieux opuscules
Oubliant les malheureux...que la soif gonfle nos vésicules
Perdant l'appréhension du 0'5,...on en a plein les testicOles !!!
_

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Pour améliorer ce blog nous avons besoin de votre commentaire.
Merci d'avance