18 novembre 2014

LES ANIMATEURS


Extrait (page37) de " La soi-disant utopie du Centre Beaubourg" de Gustave Affeulpin (pseudo d'Albert Meister (1927-1982)

...Je songe souvent aux centres culturels, Maisons des jeunes et autres institutions d’intégration bienveillante, dont les animateurs, ouvre-boîtes nécessaires des sensibilités mises en conserve par l’'Éducation, sont aussi des sortes de bonnes à tout faire préparant les salles, rangeant les outils, faisant les commandes de fournitures, débranchant les instruments quand les Animés sont partis, tenant des contrôles des inventaires et, souvent même, vidant les cendriers. Ici bas, pas d’animateurs, mais aussi quel merdier : des bavures de café sur les disques, des mégots fumants sur une pile de papier photo, le projecteur posé à terre au milieu du passage, le four qui chauffe depuis deux jours (il fait beau et les filles qui s’en occupent sont parties à la campagne, chercher de l’argile dans l’Yonne, paraît-il) et je ne parle pas des chaises renversées ni de tous les objets qui traînent ça et là, sur le sol, partout. Vive les danseurs et les yogis qui n’ont besoin que de leurs corps et l’emportent avec eux ! Mais, surtout, ne rien toucher, ne pas interférer, l’ordre et l'auto-discipline doivent venir de l’intérieur. Espérons seulement que cela ne prendra pas trop de temps... :


_

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Pour améliorer ce blog nous avons besoin de votre commentaire.
Merci d'avance