21 octobre 2015

ÉLECTIONS FÉDÉRALES : LIBRES PROPOS

Par Rodolphe

Le bal des vestes

Funeste soirée à la sortie des urnes indigestes
Proclamant à la cantonade le nom des élus
Oubliant les vaincus dans ce joyeux palmarès
Au risque de pleurnicher dans le bal des cocus !

Chèrement acquises, les places de parlementaires...
Le prix d'un sourire, d'une accolade ou d'une tournée !
Les promesses sont rangées au grenier dans la foulée
Vaut mieux être électeur que non élu, quel calvaire ?


La démocratie est à ce prix, c'est le moindre des maux
Elle nous permet de découvrir de nouveaux visages...
Frais minois, blondes ou brunes, on écoute leurs tremolos
Bigre, la parité, ce n'est pas que du bavardage !

Plus décontractés, la barbe au menton ou le crâne dégarni
Le temps des questions orales, l'air de rien, c'est utile !
Le Parlement, la tribune où l'on cause l'embrouillamini
Jeunes ou moins jeunes, ils montent au podium, c'est subtil.

On leur remet le sort de la Patrie, ils pourront sans retenue
Dépenser, économiser, discuter, commissionner, ou dormir
On leur souhaite « bon vent » pour quatre ans, c'est entendu !
Le boulot nous attend, l'apéro aussi, on ne va pas croupir...

Rodolphe Simon octobre 2015

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Pour améliore ce blog nous avons besoin de votre commentaire.
Merci d'avance