M E M E N T O

POUR TOUS
25 février 2019 : "Numérotation automatique de fichiers" atelier animé par Pierre-André Ballaman - inscription obligatoire à son adresse (max. 10 personnes) - lien pour documentation
4 mars 2019 : "Applications Fairtiq et Horaire CFF" présentées par Jean-Paul Miserez dans la grande salle
11 mars 2019 : "La Blockchain : comment ça fonctionne et que va-t-elle changer ?" présenté par Marc Ribeaud - lien pour documentation
18 et 25 mars, de 9h30 à 11h30 : ateliers "Album Photos" animé par Madeleine Koller et Nadia Gaignat dans la salle d'informatique (inscription obligatoire chez Madeleine Koller)

POUR PC
Échanges d'informations et de conseils

POUR MAC
Pas d'activité programmée

POUR TABLETTES ET SMARTPHONES
18 février 2019 : Échange de conseils et autres informations (salle d'informatique)

POUR GROUPE FACEBOOK
4 mars 2019, 09h30 : Rencontre dans la Salle d'informatique
11 mars 2019, 09h30 : Rencontre dans la Salle d'informatique

17 janvier 2019

QUELLES COMPÉTENCES POUR LE XXIe SIÈCLE

L'essentiel de ce que je dois savoir pour demain c'est apprendre


Par Denis Cristol , le 13 janvier 2019 | Dernière mise à jour de l'article le 15 janvier 2019




Face à un monde changeant, incertain, volatil, complexe, ambigu chacun cherche à se rassurer et imagine quelles pourraient être les compétences d’un monde qui se construit. L’économie de la connaissance suppose une manipulation, une production et une diffusion croissante des données.
Selon les officines internationales ou locales, selon les chercheurs ou les consultants, les expressions compétences du XXIème siècle, compétences transversales, soft-skills ou capabilités sont utilisées pour décrire ce graal de connaissance qui pourrait nous aider à se transformer en même temps que notre environnement. Mais de quoi parle t-on?

Rappel sur ce qu’est une compétence

“La compétence est un savoir agir prenant appui sur la mobilisation et la combinaison efficaces d’une variété de ressources internes (savoir, capacité cognitive, capacité métacognitive, savoir-faire relationnel, savoir-faire procédural, ressources physiologiques, ressources émotionnelles, …) et externes (réseaux, logiciels, banques de données, ressources documentaires, membres du collectif, moyens de l’environnement professionnel, …) à l’intérieur d’une situation dans un contexte donné.” (Jacques Tardif -2006).
De quoi avons-nous besoin pour le XXIème siècle. Quels savoirs seront essentiels ?

Les compétences du XXIème siècle

En 2013, l’UQAM cite les compilations des chercheurs néerlandais, Joke Voogt et Nathalie Pareja Roblin, sur les référentiels de l’UNESCO, de l’OCDE et l’Union Européenne, qu’ils comparent à d’autres référentiels australiens et américains. Ils notent deux types de compétences :
Les compétences mentionnées dans tous les référentiels :
  • collaboration,
  • communication,
  • compétences liées aux technologies de l’information et des communications (TIC),
  • habiletés sociales et culturelles, citoyenneté.
Les compétences identifiées dans la majorité des référentiels :
  • créativité
  • pensée critique,
  • résolution de problèmes,
  • capacité de développer des produits de qualité et productivité.
En 2015, l’affinage se poursuit et Paris Innovation Review à partir des travaux de l’OCDE, du groupement d’expert internationaux ATC21S ou encore de l’organisation américaine P21, affirme que l’expression rassemblerait trois grands blocs. Semblent se détacher les compétences génériques d’apprentissage, les compétences d’innovation et de création et les compétences de collaboration.
En 2016 Margarida Romero, chercheuse en technologie éducative, identifie quant à elle 5 compétences clés :
  • la pensée critique
  • la collaboration
  • la créativité « processus de conception de solution innovante »
  • la résolution de problèmes
  • la pensée informatique « un ensemble de stratégies cognitives et métacognitives liées à la modélisation de connaissances ».
Relativement aux usages des technologies, Margarida Romero et Thérèse Lafferière identifient cinq niveaux d’usages des technologies : la consommation passive, la consommation interactive, la création de contenu, la cocréation de contenu et, en dernier lieu, la cocréation participative de connaissances partagés au sein d’une communauté d’apprentissage.
Les compétences transversales sont une autre façon de décrire ce qui peut se transposer d'une situation à une autre.
Le guide des compétences transversales recense les compétences qui sont censées être utilisables à toutes les situations :
  1. Communiquer à l’oral dans le monde professionnel
  2. Communiquer à l’écrit dans le monde professionnel
  3. Mobiliser les raisonnements mathématiques
  4. Utiliser les outils numériques et l’informatique
  5. Gérer des informations
  6. S’organiser dans son activité professionnelle
  7. Appliquer les codes sociaux inhérents au contexte professionnel
  8. Travailler en groupe et en équipe
  9. Apprendre et se former tout au long de la vie
  10. Construire son parcours professionnel
  11. Réaliser son activité selon les cadres réglementaires établis
  12. Adapter son action face à des aléas et à des situations d’urgence
La difficulté de toutes ces analyses par compétence est justement l’entrée par les compétences comme le montre la revue Savoirs, dès 2013, les compétences n’existent pas isolément, seul existe « le jugement social de compétence ». L’entrée par les compétences renvoie finalement à une vision compétitive du monde, justement celle qui produit des désordres sociaux, économiques et climatologiques. Alors quelles alternatives?

Les soft-skills

En complément il est possible de souligner l’angle comportemental, les managers et leaders s’intéressent également à ce qui fera la différence. Dans l’ouvrage soft-skills, 15 skills sont identifiés.
1. La résolution de problèmes
2. La confiance
3. L’intelligence émotionnelle
4. L’empathie
5. La communication
6. La gestion du temps
7. La gestion du stress
8. La créativité
9. L’esprit d’entreprendre
10. L’audace
11. La motivation
12. Vision, visualisation
13. La présence
14. Le sens du collectif
15. La curiosité
Comme les listes varient d’un auteur à l’autre comme dans le « Handbook of leadership theory and practice» co-dirigé par Kurhana en 2010, ce sont plus de 210 traits de caractères qui sont passés en revue pour se positionner comme un véritable leader, autant dire que les certitudes sur le trait qui est le plus adapté est peu crédible. Peut être que si compétences et soft-skills sont insuffisants pour décrire ce qui vient c'est qu'ils n'embarquent pas la complexité des situations.

Trois réflexions en contre point de la logique «compétence»

La description est insuffisante pour réussir l’implantation dans les organisations de nouvelles façons de faire et de penser l’action pour s'adapter au monde qui se construit. Il existe des alternatives à la façon de penser son action dans le monde :
  • Le cadre des capabilités est proposé par Amartya Sen. « Sen propose de voir le développement comme une extension des libertés substantielles (ou capabilités), autrement dit une extension des possibilités que l’individu a de choisir la vie qu’il souhaite mener". Les réalisations effectives, la possibilité de faire des choix, sont essentiels.
  • L’expression capital identitaire renvoie à l’idée « d’accumuler sur soi des façons de se lier, d’entrer en relation, de s’engager dans des réciprocités » c’est encore un capital d’idées, d’opinion, de savoir-d’action mobilisables pour rebondir, se projeter quelque soient les circonstances. Ce capital est perceptible pour tous ceux qui se trouvent à un moment en difficulté dans leur orientation professionnelle. Il de distingue d’un capital social fait de liens et de possibilités d'action. Ce cadre explique la façon dont l'individu est réellement en possibilité de se projeter dans le monde.
  • Le modèle de causalité triadique imaginé et soumis à une recherche méthodique par le psychologue Albert Bandura représentant les interactions entre comportement, facteurs personnels et environnement semble plus robuste car il embarque toutes les composantes des interactions, sans chercher à réduire la situation à un état à un moment donné.
Ces trois réflexions sont importantes car elles nous rappellent l'importance de la réalité des situations au delà des référentiels ou des descriptions. Elles nous proposent de penser le monde sans catégorie préconstruite et nous pousse à partir du travail et de ce que vivent effectivement les individus. Le cœur reste d’apprendre à vivre ensemble.
Enfin, il convient aussi de désapprendre ! C’est peut-être le plus difficile « démanager », « déprogrammer », « démémoriser ». Revoir nos opinions et nos croyances !
Sources
2016 Margarida Romero 5 compétences clés pour le XXIeme siècle  https://margaridaromero.wordpress.com/2016/03/28/5c21-5-competences-cles-pour-le-21e-siecle/
2015 RIRE – CTREQ Les compétences du XXIeme siècle  Intégrer les compétences du 21e siècle dans l’enseignement des sciences et de la technologie  http://rire.ctreq.qc.ca/2015/09/competences-21e-siecle/
2015 Paris Innovation review http://parisinnovationreview.com/article/les-competences-du-xxie-siecle
2015 VTE Education Collaboration avec les technologies https://www.vteducation.org/fr/articles/collaboration-avec-les-technologies/usages-pedagogiques-des-tic-de-la-consommation-a-la
2013 OCDE Les compétences qui font consensus  https://oce.uqam.ca/article/les-competences-qui-font-consensus/
2013 La compétence un folk-concept en difficulté https://www.cairn.info/revue-savoirs-2013-3-page-39.htm
2012 Le guide des compétences transversales https://www.cpformation.com/guide-competences-transversales/2010 Handbook of leadership theory and practice  https://hbr.org/product/handbook-of-leadership-theory-and-practice/12326-HBK-ENG
2011 Capital identitaire  http://4cristol.over-blog.com/article-capital-identitaire-85328179.html
2010 National Vocational Training https://en.wikipedia.org/wiki/National_Vocational_Qualification
2009 21st Century Skills and Competences for New Millennium Learners in OECD Countries    https://www.oecd-ilibrary.org/content/paper/218525261154?site=fr
2004 Bandura : une psychologie pour le XXIe siècle ? https://www.cairn.info/revue-savoirs-2004-5-page-9.htmP21 http://www.p21.org/index.php
1998 Les capabilités d’Amartya Sen  http://wp.unil.ch/bases/2013/07/amartya-sen-et-les-capabilites/
Thot Cursus - Former les managers à l’incertitude https://cursus.edu/articles/28110/vuca-former-les-managers-a-lincertitude

Aucun commentaire :